Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'astronomie à portée de tous

Avec son observatoire astronomique ouvert au public, situé à Valcourt en Haute-Marne à proximité de Saint-Dizier et à quelques km du Lac du Der, la Société d'Astronomie de Haute-Marne (SAHM) est une association animée par des passionnés d'astronomie dans le but de rendre cette science accessible au plus grand nombre. L'association possède plusieurs téléscopes dont un de 305 mm de diamètre informatisé sous coupole, un planétarium et une salle de conférence. Des soirées d'observation et de découverte du ciel sont organisées régulièrement. Le 3ème vendredi du mois, des conférences sur des thèmes variés sont proposées au public. N'hesitez pas à prendre contact avec nous ou nous retrouver sur le forum.

Coordonnées

Observatoire de Valcourt, 6 rue Roger Etienne 52100 Valcourt Tél/répondeur: 03 25 06 22 18 Courriel contact@observatoire-valcourt.fr
18 janvier 2021 1 18 /01 /janvier /2021 17:15
Test des moteurs du premier étage du S.L.S.
(Space Launch System : Système de lancement spatial)
« SLS, la fusée géante du programme lunaire américain a été mise à feu…
mais pas longtemps »

 
   


Le programme Artemis de la NASA, qui a pour objectif le retour d’astronautes américains sur la Lune à l’horizon 2024, repose en particulier sur le nouveau lanceur géant SLS construit par Boeing. Le premier étage actuellement en phase de test au sol doit être assemblé à deux énormes propulseurs à poudre pour constituer la première fusée SLS, censée décoller en novembre 2021 du Kennedy Space Center en Floride, pour emmener le vaisseau Orion vers la Lune.

 

 

Il était 23 h 28, ce 16 janvier 2021, quand les quatre moteurs RS-25 du premier exemplaire du SLS ont rugi ensemble, sur le banc du centre spatial de la Nasa dans le Mississippi. L’essai, initialement prévu au printemps 2020 avait commencé normalement. Les réservoirs de l’étage principal de la fusée étaient pleins d’hydrogène et d’oxygène liquides et ils devaient permettre une combustion des moteurs pendant un peu plus de 8 minutes, correspondant à la durée de propulsion lors d’un lancement.

 

 

 

 Mais au bout de 50 secondes, un « composant majeur défectueux » a été annoncé sur le moteur numéro 4. Les quatre moteurs ont toutefois continué à fonctionner jusqu'à ce que l'un d'eux s'arrête prématurément au bout d'une minute et sept secondes, entrainant l'arrêt des trois autres dans la foulée. La Nasa a indiqué avoir obtenu beaucoup d’informations importantes avec ce test, les opérations ont été stoppées avant que ne commencent les manœuvres d’orientation des tuyères qui sont nécessaires pour conserver la fusée sur la bonne trajectoire pendant sa phase d’ascension initiale. Pour valider cette étape importante, il aurait fallu que la phase de combustion dure au minimum deux minutes et demie.

Jim Bridenstine, l'administrateur de la Nasa a indiqué que l'étude des données récoltées permettra de décider s'il est nécessaire de procéder à un nouvel essai ou s'il est possible de transférer la fusée au Kennedy Space Center en vue de son lancement.

N.B. : Rappel des étapes principales du programme Artemis :

  • Artemis I : (Novembre 2021) : premier vol circumlunaire du lanceur SLS sans équipage
  • Artemis II : (2023) : Premier vol circumlunaire avec équipage.
  • Artemis III : (2024) : Mission avec équipage à destination de la surface de la Lune.

 

 

 

 

Construire une base lunaire avec de l’urine d’astronautes !...

« Boire ou construire, il faudra choisir… »

Pour construire les futures bases sur la Lune, il faut concevoir un béton lunaire idéal, avec une majorité de matériaux prélevés sur place. En effet, apporter 1 kg de matière sur la Lune coûte environ 20 000 $. Réalisé à partir de géopolymères, ce béton lunaire devra être performant en matière de résistance mécanique, de résistance aux cycles gel/dégel avec d’énormes changements de température, de protection des astronautes contre les rayonnements cosmiques.

Ces géopolymères seront fabriqués à partir du régolithe prélevé sur le site et mis en œuvre à l’aide d’imprimantes 3D. Pour obtenir une consistance compatible avec ce mode de mise en œuvre, il est nécessaire d’utiliser des adjuvants chimiques non disponibles sur place. Or, l’urine humaine contient jusqu’à 20 g d’urée par litre, et il est bien connu que l’urée peut réduire la viscosité de beaucoup de mixtures aqueuses. D’où l’idée d’utiliser l’urine des astronautes en guise d’adjuvant plastifiant.

Dans l’ISS, les astronautes recyclent leur urine pour leur besoins en eau. Sur la Lune, pourquoi ne pas l’utiliser comme auxiliaire de construction ? Cette piste étonnante est actuellement à l’étude par une équipe de scientifiques norvégiens au Østfold University College.

Aldébaran, un soleil en bout de course

« Ce que deviendra notre Soleil dans 4,5 milliards d’années… »

Avec une magnitude de 0,8, Aldébaran est la 13ème étoile la plus brillante du ciel. Pour la localiser, il suffit de prolonger la ceinture d’Orion en direction de l’amas des Pléiades. C’est l’étoile la plus brillante de la constellation du Taureau, située à 66 années-lumière de la Terre. Son nom vient de l’Arabe et signifie le Suiveur car elle suit les Pléiades dans leur course sur la voûte céleste.

A peine plus massive que le Soleil, Aldébaran a un diamètre 45 fois plus grand. La dilatation si importante de l’étoile est due à son âge avancé, plus de 6,5 milliards d’années, elle a quitté la « séquence principale » en ayant terminé la fusion de l’hydrogène en son cœur et a commencé la fusion de l’hélium. C’est ce qui arrivera à notre Soleil dans quelques milliards d’années. Son volume est tel que son éclat absolu atteint 520 fois celui du Soleil.

Comme beaucoup d’étoiles, Aldébaran possède une compagne, une naine rouge qui en est éloignée de plus de 97 milliards de km. Elle possèderait aussi deux exoplanètes qui restent toutefois à confirmer.

En février, on pourra observer le rapprochement entre Mars, Aldébaran, la Lune et les Pléiades (le 19 février en particulier).

 Position relative des planètes

 

Partager cet article
Repost0
Published by Observatoire Astronomique de Valcourt