Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'astronomie à portée de tous

Avec son observatoire astronomique ouvert au public, situé à Valcourt en Haute-Marne à proximité de Saint-Dizier et à quelques km du Lac du Der, la Société d'Astronomie de Haute-Marne (SAHM) est une association animée par des passionnés d'astronomie dans le but de rendre cette science accessible au plus grand nombre. L'association possède plusieurs téléscopes dont un de 305 mm de diamètre informatisé sous coupole, un planétarium et une salle de conférence. Des soirées d'observation et de découverte du ciel sont organisées régulièrement. Le 3ème vendredi du mois, des conférences sur des thèmes variés sont proposées au public. N'hesitez pas à prendre contact avec nous ou nous retrouver sur le forum.

Coordonnées

Observatoire de Valcourt, 6 rue Roger Etienne 52100 Valcourt Tél/répondeur: 03 25 06 22 18 Courriel contact@observatoire-valcourt.fr
10 juin 2008 2 10 /06 /juin /2008 08:05

Reuters - il y a 1 heure 3 minutes mardi 10 juin 2008

LOS ANGELES (Reuters) - Les scientifiques de la Nasa sont pour l'instant incapables d'analyser l'échantillon de sol martien recueilli par la sonde américaine Phoenix, la matière se révélant trop compacte pour être tamisée dans le laboratoire à bord de la sonde. Le but de la mission est de vérifier la présence de traces aqueuses ou de conditions permettant la vie sur la planète rouge.

Les images du premier échantillon extirpé du sol martien la semaine dernière par le bras robotisé de Phoenix ont montré une matière constituée de sortes grumeaux, impossibles à faire passer dans l'analyseur thermique de la sonde, le Thermal Evolved Gas Analyzer (TEGA). Les grumeaux sont trop larges pour traverser les petits trous de l'écran et de là être expédiés dans le TEGA.

Les chercheurs ont passé le week-end à faire vibrer l'écran dans l'espoir que les grumeaux se disloqueraient, mais très peu de particules ont pu tomber dans les instruments d'analyse.

"Nous savons au moins comment le vibrateur fonctionne", a déclaré William Boynton de l'université d'Arizona chargé de superviser les expériences TEGA.

"On dirait que le sol est trop collant pour qu'il puisse traverser", a-t-il ajouté.

Si malgré de nouvelles tentatives, le TEGA n'obtient pas une quantité suffisante de sol martien, les chercheurs recommenceront les essais avec un second échantillon, en en saupoudrant une petite quantité sur l'écran dans l'espoir que les particules puissent passer, a-t-il expliqué.

"Il faudra au moins une semaine ou deux avant que l'on commence vraiment à s'inquiéter", a-t-il expliqué. "Nous avons un bon nombre de possibilités à tenter."

La communauté scientifique ne sait pas pourquoi le sol martien est si grumeleux. Peut-être la terre qui se trouvait sous la sonde a-t-elle été humidifiée par les micro-propulseurs de l'appareil ou par de la glace fondue. Il se peut aussi que les sels contenus dans le sol agissent comme un agent "coagulants".

La sonde Phoenix s'est posée sur Mars il y a douze jours, dix mois après avoir quitté la Terre.

Dan Whitcomb, version française Danielle Rouquié

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Observatoire Astronomique de Valcourt - dans actualités astronomiques
commenter cet article

commentaires