Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'astronomie à portée de tous

Avec son observatoire astronomique ouvert au public, situé à Valcourt en Haute-Marne à proximité de Saint-Dizier et à quelques km du Lac du Der, la Société d'Astronomie de Haute-Marne (SAHM) est une association animée par des passionnés d'astronomie dans le but de rendre cette science accessible au plus grand nombre. L'association possède plusieurs téléscopes dont un de 305 mm de diamètre informatisé sous coupole, un planétarium et une salle de conférence. Des soirées d'observation et de découverte du ciel sont organisées régulièrement. Le 3ème vendredi du mois, des conférences sur des thèmes variés sont proposées au public. N'hesitez pas à prendre contact avec nous ou nous retrouver sur le forum.

Coordonnées

Observatoire de Valcourt, 6 rue Roger Etienne 52100 Valcourt Tél/répondeur: 03 25 06 22 18 Courriel contact@observatoire-valcourt.fr
21 novembre 2008 5 21 /11 /novembre /2008 11:55

Mardi 11 novembre ; il y a 4 heures 28 min

Jean-Louis SANTINI

Phoenix, la sonde martienne américaine, a cessé toute communication après plus de cinq mois d'une riche moisson de données scientifiques qui a notamment permis de confirmer la présence d'eau gelée dans l'arctique de la Planète rouge, principal objectif de la mission.

"Nous déclarons la fin des activités de Phoenix", a-t-il dit, ajoutant que l'équipe scientifique continuerait d'être à l'écoute pendant les prochaines semaines au cas où Phoenix ressusciterait.

Toutefois, les ingénieurs jugent cette possibilité très improbable en raison de la détérioration attendue des conditions météorologiques sur Mars.

L'arrêt de la mission était attendu, le moindre ensoleillement et la chute des températures à l'approche de l'automne ne permettant plus de recharger les batteries de la sonde.

Le thermomètre tombe déjà la nuit jusqu'à moins 95 degrés Celsius et devrait descendre encore davantage durant l'hiver. En outre, le soleil reste trop bas sur l'horizon durant la journée pour que les panneaux solaires de Phoenix puissent emmagasiner suffisamment d'énergie.

Si la sonde a cessé de fonctionner, l'analyse de la riche moisson d'informations scientifiques que ses instruments ont recueillie ne fait que commencer.

"Phoenix nous a déjà surpris et je suis sûr que nous allons encore retirer plus de choses étonnantes dans ce trésor de données au cours des prochaines années", a dit, confiant, Peter Smith, de l'Université d'Arizona et responsable scientifique de Phoenix.

Phoenix a notamment prouvé qu'il y avait bien de l'eau gelée dans l'arctique de Mars, a-t-il rappelé. L'orbiteur américain Mars Odyssey avait été le premier à détecter la présence d'une masse importante de glace au pôle nord de Mars en 2002.

"L'étude de la glace nous a occupés pendant la plus grande partie des cinq derniers mois", a poursuivi le scientifique.

"Nous avons creusé dans la glace, nous connaissons son épaisseur, comment elle change à la surface et nous avons aussi vu différents types de glace", a dit Peter Smith.

"L'eau était vraiment au cœur de cette mission et cela va nous tenir occupés pendant un certain temps alors que nous essayons de vraiment comprendre ce que nous avons recueilli", a-t-il souligné.

Pour Doug McCuistion, directeur du programme d'exploration de Mars à la Nasa, "Phoenix a joué un rôle important pour conforter l'espoir que Mars a été habitable dans le passé et que la vie (microbienne) y a peut-être existé".

La sonde était équipée d'une pelleteuse attachée à l'extrémité d'un bras articulé qui lui a permis de creuser dans le permafrost martien et de collecter des échantillons du sol et de la glace analysés par différents instruments, dont un capable de chauffer les matériaux jusqu'à mille degrés Celsius.

Outre la confirmation de la présence d'eau gelée, Phoenix a déterminé pour la première fois que le sol martien était modérément alcalin, a découvert de petits dépôts de sel pouvant servir de nutriments à des organismes vivants ainsi que du calcaire, un marqueur de la présence passée d'eau.

Les caméras de Phoenix ont retransmis plus de 25.000 clichés des environs du site où elle s'est posée ainsi que, grâce à son microscope, les premières images au niveau atomique prises hors de la Terre.

Phoenix avait été lancé le 4 août 2007 et s'était posée le 25 mai 2008 dans l'arctique martien, devenant le premier vaisseau à atterrir aussi au nord de la planète rouge.

Phoenix est un programme de 475 millions de dollars, sans compter la station météorologique fournie par l'Agence spatiale canadienne.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Observatoire Astronomique de Valcourt - dans actualités astronomiques
commenter cet article

commentaires